1. Les balises métas

Celles-ci sont situées entre les balises « head » de la page HTML. Elles sont invisibles pour les visiteurs et permettent de fournir des informations sur la page, l'auteur, etc.. Même si les moteurs les plus avancés comme Google, Yahoo, etc.. utilisent ces balises de moins en moins, dû à leur détournement, il n'en est pas de même pour les autres. Pour cela, il est toujours intéressant de définir au moins les balises suivantes :

  • author : Nom de l'auteur du document.
  • description : Description de la page en une ou deux phrases correctement écrites et intelligibles. L'usage d'une liste de mots-clefs n'est pas conseillé. Il faut également éviter qu'une description soit commune à celle d'une autre page du site (cf. « Duplicate Content »).
  • keywords : Principaux mots-clefs apparaissant dans le contenu de la page. Le nombre de mots-clefs conseillés est d'environ 10.

Si vous devez utiliser des caractères accentués au sein des balises description et keywords, privilégiez alors les entités caractères correspondants. Par exemple pour les caractères « é », il sera judicieux de les remplacer par « é ». Vous pouvez obtenir une liste complète de ces caractères de remplacements en cliquant sur le lien suivant :

Liste des caractères de remplacements ou entités caractères.

2. Le titre de la page

Le titre de la page doit représenter de façon efficace son contenu. Celui-ci est définit entre les balises HTML « title » présentes dans l'entête HTML de la page. Les mots qui les composent doivent tenter de refléter au mieux les mots-clefs qu'un utilisateur peut être amener à saisir dans un moteur de recherches, mais ils ne doivent pas pour autant s'éloigner du contenu de la page.

Il faut également savoir que les moteurs de recherches accordent une grande importance au contenu de ces titres. Il est donc judicieux de fournir un titre qui soit cohérent, pertinent et si possible unique pour le site Internet.

Sa longueur est en général de 50 caractères, soit environ 10 mots.

3. Les images

Les moteurs de recherches ne possèdent pas de moyens pour analyser le contenu des images d'un site (cette tâche n'est pas toujours aisée pour un humain, alors pour un programme…). Ainsi, lors de l'ajout d'une image au contenu d'une page, il est important de préciser plusieurs attributs. Ces attributs, qui sont listés ci-après, s'ajoutent à la balise HTML « img » :

  • alt : Texte alternatif pour l'image en question, qui est affiché soit pendant le chargement de l'image soit lorsque sa cible est introuvable. Le contenu de cet attribut est en général une courte phrase composée de mots clefs. Exemple : « Firefox : navigateur Internet ».
  • title : Description de l'image. La valeur de cet attribut est également rendue disponible aux visiteurs, lorsque ces derniers positionnent pendant un court instant leur souris au-dessus de l'image.

Il est également préférable que le nom de l'image (partie du champ « src » de la balise image), représente son contenu ; on privilégiera donc des noms comme « graphe_referencement.png » plutôt que « 01.png ».

4. Les liens

De la même façon que les images, il est très important que les liens soient correctement définis. En effet, ceux-ci sont quand même les fils permettant de tisser la toile de l'Internet ! Ainsi les attributs des balises HTML « a » sont les suivants :

  • title : Courte phrase composée des mots clefs représentants le lien ou son action. Celle-ci est de plus affichée aux visiteurs lorsqu'ils positionnent leur souris au-dessus du lien.
  • href : C'est la cible du lien. Son format peut également présenté les mots clefs de la page ciblée, c'est même très recommandé. Mais cette technique est disponible uniquement si le concepteur et l'hébergeur du site l'ont mise en place en utilisant par exemple des techniques « URL Rewriting » ou « Réécriture d'URL ». Si cette technique est possible, alors il est préférable d'utiliser le caractère « - » plutôt que « _ » comme séparateur des mots-clefs.

5. Les animations Flash

Tout comme les images, les moteurs de recherches n'ont pas de moyens pour lire le contenu des fichiers Flash, donc de savoir en quoi ils consistent, qui en est l'auteur, etc. Pour pallier à ce problème, il est possible de spécifier un texte alternatif, invisible aux visiteurs, que les robots d'Internet pourront indexer. Le contenu de ce texte peut proposer des liens en plus du texte contenant les mots clefs de l'animation concernée.

Ce texte alternatif est à placer entre la fin de balise « embed » et la fin de balise « object » comme indiqué dans l'exemple ci-dessous :

Référencement des animations Flash
Sélectionnez
...
</embed>
Mon texte alternatif pour l'animation Flash
</object>

6. Le contenu

Le contenu de la page, peut en plus des phrases, être composé d'images et de liens (internes ou externes), etc. respectant les recommandations présentées ci-dessus. Au sein, d'un contenu, il est préférable de ne pas utiliser trop de synonymes (pas plus de 2 par exemple pour représenter un mot très important dans la page). En effet, les robots parcourant l'Internet attribuent un poids aux mots se trouvant dans une page. Ainsi, l'utilisation abusée de synonymes diminue le poids du mot original pour la page (le Web sémantique devrait au fil des années arranger un peu ce problème).

Si le contenu présente différentes parties, alors il est judicieux d'utiliser les balises HTML « h1 », « h2 », … « hn » pour hiérarchiser celles-ci. Les moteurs de recherches attribuent un poids très important pour le texte se situant entre ces balises, surtout pour les niveaux 1 & 2.

7. Conclusion

En espérant que ce document vous aide dans votre phase de référencement ou complémente vos connaissances sur ce sujet.

Ce document recevra différentes modifications (compléments, précisions, … corrections) dans le futur. Si vous avez des remarques, précisions, ou autres, n'hésitez pas à les saisir à l'aide du formulaire présent ci-dessous.

Télécharger l'article au format PDF

Article sous licence Creative Commons (Paternité - Partage des Conditions Initiales à l'Identique)